RAPPORT DE STAGE TUNISIE TELECOM PDF

Figure 1 Chaine de cur Hammam Sousse et ses satellites Conclusion Tunisie Telecom comme un Socit tatique SARL qui offre beaucoup des services et offerts au citoyen Tunisiens, joue un rle important dans la tlcommunication en Tunisie et essaie dtre au courant de toutes nouvelles technologies pour garantir toujours la bonne qualit du service. Energie On sait que lorsquun tlphone nest pas dcroch il est soumis une tension continue denviron 48V Trs basse Tension. Comment obtenir cette trs basse tension? Quelles sont les Sources de tensions utilises dans le central de Hamam Sousse? Alimentation de central 1. Grace une Poste de Transformation cette tension est transforme en des basses tensions entrant le TGBT tableau gnral basse tension qui assure la fonction de distribution et de gestion dnergie.

Author:Akikora Gumi
Country:Guinea-Bissau
Language:English (Spanish)
Genre:Career
Published (Last):18 December 2015
Pages:86
PDF File Size:18.74 Mb
ePub File Size:14.55 Mb
ISBN:394-2-18683-468-5
Downloads:95935
Price:Free* [*Free Regsitration Required]
Uploader:Moogukazahn



Figure 1 Chaine de cur Hammam Sousse et ses satellites Conclusion Tunisie Telecom comme un Socit tatique SARL qui offre beaucoup des services et offerts au citoyen Tunisiens, joue un rle important dans la tlcommunication en Tunisie et essaie dtre au courant de toutes nouvelles technologies pour garantir toujours la bonne qualit du service.

Energie On sait que lorsquun tlphone nest pas dcroch il est soumis une tension continue denviron 48V Trs basse Tension.

Comment obtenir cette trs basse tension? Quelles sont les Sources de tensions utilises dans le central de Hamam Sousse? Alimentation de central 1.

Grace une Poste de Transformation cette tension est transforme en des basses tensions entrant le TGBT tableau gnral basse tension qui assure la fonction de distribution et de gestion dnergie.

Les batteries peuvent alors tre dconnectes ou recharges. Son taille et son poids peuvent varier de quelques kilogrammes plusieurs dizaines de tonnes.

Il fonctionne partir de tous les carburants. Les batteries Secours en cas de coupure de courant pour maintenir le fonctionnement du central pendant une dure comprise entre 6 8 heures suivant sa capacit en cas dinexistence dun groupe. La capacit des batteries est en Ampre-heure A. H Exemple pour une batterie de A. H et pour une consommation de A.

H nos batteries peuvent maintenir le fonctionnement du central pendant 8h. Climatisation Les quipements de lautocommutateur EWSD sont constitus de cartes lectroniques dont les composantes sont des rsistances, des diodes, des transistors et des circuits intgrs qui ne fonctionnent que dans une temprature ambiante comprise entre 20 degrs et 25 degrs, par consquent, lautocommutateur est localis dans une salle climatise.

Ils fonctionnent sans arrt pour maintenir la temprature en question constante. La climatisation occupe une place trs importante dans le central. Il est not que la chute de la climatisation peut mme dtruire tout le systme, qui est non seulement trs chre, mais aussi destin la prise en charge denviron abonns et mme plus.

Cest pourquoi -pour des raisons de scurit- on utilise un systme de dtection dincendie qui dclenche une alarme dans la salle dexploitation en cas de prsence de fume ou de flamme. Commutation 2. Description du central Le central de Hamam Sousse est un central de commutation moderne local et de transit.

EWSD Electroniche Wahl System Digital Dans le rseau tlphonique commut, un autocommutateur permet dtablir une liaison temporaire entre deux lignes: lune est appelante ou entrante lautre est appele ou sortante. Ces lignes peuvent tre soit des lignes dabonns ou des circuits de jonction rattachant un autocommutateur un autre.

Une mme ligne peut tre suivant les circonstances appeles ou appelantes. Un autocommutateur peut raccorder un nombre variable de lignes de quelques dizaines quelques milliers. La complexit et limportance de lautocommutateur varient avec sa capacit. Un autocommutateur doit accomplir deux fonctions essentielles: Une fonction matrielle : pour permettre de relier physiquement la ligne du demandeur celle du demand. Une fonction intelligente : qui permet de commander le matriel telle que: rception des chiffres, leur analyse en vue de dterminer la ligne appele.

Le systme EWSD est compos de deux parties complmentaires qui sont le matriel et le logiciel dont chacune possde une architecture spcifique. Les diffrentes parties dun centre de commutation Le centre de commutation renferme deux parties ce sont la salle systme et la salle dexploitation relies avec le systme de commutation EWSD. Salle de systme Cest la salle contenant la partie matrielle qui dsigne les composantes physiques que comporte le systme.

Ceux que renferme lEWSD sont la fois modulaires, fiables et de haute qualit. On cite donc : Les units de lignes numriques : DLU. Le processeur de coordination : CP. Le rseau de commutation : SN. La commande du rseau de signalisation sur voie commune : CCNC. Les units de lignes numriques : DLU Lunit de lignes numriques est lunit fonctionnelle laquelle aboutissent les lignes dabonns, cest le bti des abonns chaque abonn admet certains coordonns : a- n de DLU multiple de 10 ; b- n de shelf ou tage de 0 7 ; c- n de carte ou module de 0 15 ; Ces DLU sont places dans des btis contenant 4 chssis.

Chaque chssis est form de deux ranges, et chaque range contient 16 modules de cartes lectroniques numriques numrotes de 0 Dans le cas de centre de Hammam Sousse, la DLU locale contient abonns contrle partir du bureau dexploitation. Suite une nouvelle demande de ligne tlphonique, les agents au sein de ce bureau sont appels savoir la DLU qui convient lemplacement de labonn, et bien choisir lquipement pour cette nouvelle ligne.

Les supports utiliss peuvent tre divers: fibres optiques, faisceaux hertziens, cbles mtalliques. Chaque support peut transporter de multiples communications simultanment. Les diffrents types des Supports 3. Fibre optique apparitions des premires fibres optiques: transmission par propagation de rayons lumineux dans une fibre de verre. Mais : Prix trs lev.

Dans des conditions optimales profil dgag, conditions go climatiques favorables, faible dbit, etc. Figure 4: Faisceau hertzien 3. Par opposition aux modulations analogiques, o lon essaie de transmettre une image aussi fidle que possible de linformation source, les modulations numriques commencent par gnrer une approximation du signal transmettre. La transmission se fait ensuite sous la forme de caractres discrets nombres entiers que lon peut aisment coder dans une reprsentation facile transmettre destination du rcepteur.

On fait donc une correspondance entre une grandeur physique signal transmettre et une srie de nombres entiers sans ralit physique. Cette conversion ncessite trois oprations : Un chantillonnage du signal transmettre.

Seule la valeur du signal certains instants nous intresse, en vertu du thorme dchantillonnage qui dit quun signal peut tre entirement reconstitu laide dun nombre dchantillons choisi de manire adquate.

Une quantification des chantillons, qui consiste faire correspondre lamplitude de lchantillon prlev un nombre choisi parmi un ensemble fini. La quantification est lopration fondamentale de toutes les modulations numriques: elle introduit une approximation systmatique qui, bien que minime sous rserve dun choix judicieux des paramtres de quantification, ne peut jamais tre limine.

Un codage des valeurs transmises, qui permettront au rcepteur dinterprter correctement les valeurs reues, et den tirer nouveau le signal original, ou du moins une approximation satisfaisante. Elle permet de partager une mme ressource entre plusieurs utilisateurs.

Le D multiplexage cest linverse. Figure 5: Transmission par MIC 4. RLA : rseaux local dabonn 4. En gnral, un Centre de construction des lignes comprend trois sections oprationnelles : La section de gestion et approvisionnement assurant la comptabilit du Magasin, ltablissement des fiches de matriels ncessaires pour chaque chantier et le suivi de son utilisation et finalement prvoir le besoin matriel et lancer les commandes dapprovisionnement.

La section dtude et de contrle a pour rle de raliser des tudes sur la saturation du rseau et communiquer des propositions de bureau dtude, effectuer la rception des travaux achevs par les entrepreneurs et en dernier tablir le lien entre le CSC et la documentation pour assurer une mise jour. Rseau tlphonique 4. Hirarchie dun rseau tlphonique On distingue deux types de rseaux : Rseau rigide : Distribution directe.

Rseau souple : Avec cbles de transport et des sous-rpartiteurs. Rpartiteur Le rpartiteur gnral est un bti mtallique constitu par les ttes de cbles places verticalement et les rglettes horizontales sur lesquelles sont cbls les quipements de communication. Le rpartiteur est constitu de deux parties : Les rglettes verticales o sont raccordes les lignes extrieures provenant de la distribution. Chaque rglette se compose 16 lignes dont chaque ligne est dite amorce.

Ce qui donne que pour une rglette aboutit paires. Les deux rglettes sont relies par des jarretires. Figure 7: Les rglettes horizontales Figure 8: les rglettes verticales Chaque abonn est repr par une position : -Le numro de tte.

Le sous-rpartiteur Le sous rpartiteur est un bti sur le quel sont fixes les ttes dalimentation et de distribution qui sont relies par des fils jarretires. Cet organe de coupure permet de traiter sparment les extensions en cbles de transport et celles en cbles de distribution. Toute construction nouvelle dabonn ncessite non seulement le passage dune jarretire au rpartiteur du central, mais galement une dans le ou les sous-rpartiteurs.

Figure Le sous-rpartiteur gnral 4. Point de concentration Ce sont des organes de terminaison des cbles de distribution. Cest lendroit o se raccordent les cbles de branchement des lignes des abonns.

Certains sont munis dune protection et ils sont fixs sur faade, sur poteaux, lintrieur des immeubles. Chaque PC rserve une zone dinfluence, tout abonn est raccord sur le PC qui le dessert. Sur la boite, on crit le numro de la distribution D et de lamorce A. Si le point de concentration est lie au rpartiteur on crit le numro de tte T et de lamorce A. Ils sont commercialiss sous forme de botiers en plastique munis dun couvercle. Ils offrent une utilisation plus souple aux lignes occupant le rseau local dabonns.

Les PC desservent gnralement 7 abonns mais on peut trouver des PC de 14 paires. Une ligne supplmentaire est forme et sert comme rserve. Figure point de concentration Conclusion Tunisie Telecom a quatre spcialits, lnergie qui est ncessaire pour lalimentation des centraux, commutation qui a pour rle la gestion, cration etc. Ces quatre spcialits assurent le bon droulement des communications des abonnes.

Chapitre N3 : Systme dinformation gographique G. S 21 Introduction Pour la gestion des abonnes dans un centre de commutation il est ncessaire dutiliser des applications de Gestion des abonnes telque le GIS qui facilite cette tche. Introduction au G. S Un GIS est un ensemble de matriel et de logiciels permettant de saisir, corriger, analyser, modliser et diter des informations gographiques provenant de sources diffrentes. Les projets de Tlcommunications et en particulier les travaux RLA rseaux locaux dabonn ncessitent dun plan qui dfinit les travaux effectuer ainsi que leur disposition spatiale sur une carte gographique, Etant donn que ces fonctionnaliss relvent des spcialits du GIS, il est intressant dexploiter ces systmes pour planifier, grer et suivre des projets des travaux RLA.

Il sagit donc dassocier les taches gographiques et dessayer de grer le projet sur carte. Le but essentiel de la visualisation des travaux RLA sur le GIS ayant le besoin de sinteragir avec des cartes exprimant la rpartition spatiale des projets et de leur associer des donnes de gestion de projets.

En dautres termes, le GIS dcrit le droulement de toutes les oprations quotidiennes de gestion de rseau de lignes dAbonns, dlimitant ainsi la responsabilit de chaque service dans cette rgion informatise.

Il conviendrait donc de prciser que lAdministrateur Rgional de chaque district effectuera la formation de ses agents sur les applications ex. Les fonctions du G. S La fonction principal de GIS est de faciliter les prises de dcision dans la gestion et la planification.

Un GIS est un systme destin manipuler des donnes gographiques sous forme numrique. Les fonctions accomplies par un GIS ncessitent quatre tapes : Lentre des donnes : Telles que la numrisation, ldition et la mise en forme des donnes.

GACO OIL SEALS CATALOGUE PDF

Rapport de Stage de Perfectionnement – TUNISIE TELECOM

Tunisie Tlcom est le nom commercial de loprateur historique de tlcommunication en Tunisie. Dans cette priode, les tudiants sont pri de suivre les instructions que leurs donnent les encadreurs de lentreprise pour pouvoir acqurir la connaissance de lentreprise et de ces principaux fonctions. Le centre lectronique de commutation est constitu de : - Un commutateur de type Siemens EWSD Un rpartiteur gnral avec une table dessai pour les lignes. Une salle dnergie gnrant une tension de 48V au central est quipe de batteries et un groupe lectrogne pour assurer le fonctionnement et la scurit du central en cas de coupure accidentelle du courant lectrique. Cest le point de raccordement entre le commutateur et les cbles de transport. Le rpartiteur assure les fonctions suivantes : - Facilite la localisation et lidentification des drangements sur les lignes.

ELECTRONIC TRIVECTOR METER PDF

Rapport de stage: ouvrier tunisie telecom

.

FUJISAWA TESUJI DICTIONARY PDF

Rapport de Stage de Perfectionnement – TUNISIE TELECOM

.

Related Articles